Articles marqués ‘robe’

Centaurée #2 aux feuillages turquoise

Je continue sur ma lancée « petites robes d’été » pendant qu’il en est encore temps !

1bis-ret

Ma priorité étant de coudre des robes légères, voici donc une deuxième Centaurée

3-ret

Aimant les imprimés assez sobres, j’ai longuement hésité à coudre celui-ci qui dormait dans mon armoire à tissus depuis bien longtemps. Comment dire ?…  Je l’aime beaucoup mais je le trouve un poil bariolé sur moi. Tant pis, on verra avec le temps si je porte cette robe assez souvent !

2-ret

Deuxième petit bémol. Je n’ai pas très bien réussi le croisement des passepoils sur le haut du devant. J’ai essayé de rattraper la chose … C’est mieux mais pas encore tout à fait ça. C’est fou comme cet alignement se joue à très peu de chose !

4

Par contre, elle me sied mieux au niveau du corsage par rapport à la précédente. Il faudra juste que je ne mange pas trop de chocolat car elle me serre un tout petit peu 😉

DER

Et cette fois j’ai mieux ajusté les bretelles pour qu’elles ne tombent pas des épaules.

6

Que dire si ce n’est que ce patron est vraiment mon coup de cœur de l’été ?

Passons au bilan.

Centaurée aux feuillages turquoise

Patron : Centaurée I Deer&Doe
Taille : Taille 36 pour le buste et 40 pour la taille
Matière : Popeline de coton
Modification : aucune si ce n’est le passepoil

Cohérence : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
Confort : ♥ ♥ ♥ ♡ ♡
Seyant : ♥ ♥ ♥ ♥ ♡
Coût total :  19 euros –  14 euros pour le tissu, 1,50 pour le biais et 3,40 pour le zip

 

Le bilan est encore une fois plutôt positif ! Je suis vraiment contente de m’être réconciliée avec la marque depuis que j’ai trouvé la bonne taille. Pour moi, comme je l’ai déjà dit, Centaurée et Sureau sont mes valeurs sûres de l’été. Il me reste un dernier coupon prévu pour une robe légère. Centaurée ou Sureau ? J’hésite encore …

fleur2Centaurea cyanus

Centaurée #1 aux origami

Continuons ma frénésie couturesque grâce à cette petite pause estivale  ! Je n’ai pas cousu durant quasiment trois mois, alors je me rattrape un peu héhé … Il s’agit donc de coudre quelques petites robes d’été qui manquent cruellement à mon dressing. J’ai donc choisi une valeur sûre en ce qui me concerne, la robe Centaurée.

7-CARRE

Quand une marque adorée de tissus rencontre un °joli patron de couture° … Peut-être que vous aurez sans doute déjà aperçu cette association quelque part … le mariage est un peu inévitable puisque ce sont deux éléments forts de la blogo ces derniers mois. Les tissus Atelier Brunette et la robe Centaurée de Deer&Doe. J’ai hésité et ai finalement choisi de poster cet article malgré la très belle interprétation de Jolies Bobines et peut-être celle d’autres couseuses. Après tout le rendu est différent puisqu’on est différentes et qu’en plus mon modeste blog est largement moins visité ! 😉

1 Alors, maintenant que je connais mes mensurations Deer&Doe, plus de souffrance ! Tout se passe comme un jeu d’enfant !

5

Par contre, je ne sais pas si vous avez remarqué sur les photos, les oiseaux-origami ont comme l’air de se laisser emporter un peu gré du vent, la tête à l’envers … Oh !!

4

Oui, j’ai commis l’acte irréparable … Mon beau tissu tant choyé … J’ai tout coupé dans le mauvais sens ! Quand je me suis aperçue de mon impair, j’ai vraiment hésité à terminer cette robe. Et puis je me suis dis tant pis si les oiseaux volent à l’envers, je continue ! On dira que c’est ma petite touche personnelle ! 😉

DSC08288-2

Mon cher et tendre me dit que l’erreur n’est pas flagrante. Ok il me rassure comme il peut !

DSC08290-2

Côté technique, tout s’est bien déroulé. J’ai suivi à la lettre les indications d’Eléonore sur le sew-along et le livret. J’ai choisi cette variante pour le passepoil comme l’a si joliment fait Clo’s. Ça me rappelle les ailes des oiseaux en fait …

8

Pas facile de photographier du noir car je trouve qu’on se rend pas bien compte du seyant au niveau du buste.

Passons au bilan.

Centaurée Bye-Bye Birdie

Patron : Centaurée I Deer&Doe
Taille : Taille 36 pour le buste et 40 pour la taille
Matière : Batiste de coton de la marque Atelier Brunette
Modification : aucune si ce n’est le passepoil

Cohérence : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
Confort : ♥ ♥ ♥ ♥ ♡
Seyant : ♥ ♥ ♥ ♥ ♡
Coût total : 42 euros – 26 euros pour le tissu, 12,80 pour le patron et 3,40 pour le zip

 

Le bilan est encore une fois très positif puisque j’adoooore ce patron, qu’il est adapté à ma morphologie et qu’il permet de multiples interprétations. J’ai retiré un petit cœur pour le confort car les bretelles ont tendance à tomber. Il faudrait que je les resserre. C’est sûr, cette jolie robe ne dormira pas dans mon dressing ! 🙂

 

centaureeCentaurea nemorosa

Sureau #2, ou la robe de la réconciliation

7

A contre courant de ce que l’on peut actuellement admirer sur la toile,  je rends enfin justice à cette jolie robe cousue l’été dernier !

4

Il faut dire qu’au départ, nous n’étions pas très copine. J’ai vraiment souffert pour ma première réalisation de la robe Sureau n’ayant pas la morphologie Deer&Doe (le bonnet C) ! Je suis donc longtemps restée sur un résultat mitigé n’ayant pas le courage d’en refaire une autre.

2

Et puis un beau jour de l’été dernier, je me suis décidée. C’était pas possible de laisser tomber, je la trouvais tellement jolie quelque soit la version ! J’ai donc choisi un tissu très peu onéreux, et qui, du coup peut parfois nous réserver quelques belles surprises … comme un défaut d’impression dans le tissu par exemple. On le voit sur les photos.

9

Avant de me lancer dans un ajustement de poitrine, j’ai tout simplement tenté de baisser d’une taille au niveau du buste pour avoir un plus joli seyant que ma toute première Sureau.

Et là … miracle … Cela a fonctionné !

 

Mon bilan  Wearability :

Sureau à pois

Patron : Sureau I Deer&Doe
Taille : Taille 36 (au lieu de 38) pour le buste et 40 pour la taille
Matière : Coton à pois vert
Modification : sans manche

Cohérence : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
Confort : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
Seyant : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
Coût total : Une toute petite poignée d’euros puisque j’avais déjà le patron
(tissu au poids de chez Toto, 12 euros les 3 mètres)

 

Le bilan Wearability est très positif vu que je possède très peu de robes d’été (c’est décidément très difficile de trouver dans le commerce ce qui plait et ce qui va !) Bref, je l’adore, je suis plutôt à l’aise dedans et elle me va bien !! Etant donné que j’ai un ventre plutôt dodu ce sont les robes à taille haute qui me vont le mieux. Tant pis pour la Flora dress !

Vivement que je la couse dans un beau tissu ! 🙂

 

fleurdesureau

Je sais… quel rapport avec le tournesol ? Aucun. C’est juste que je n’avais pas de fleurs de sureau sous la main 🙂

Flora dress !

1

Je l’ai enfin terminée ma Flora dress ! Commencée en avril, je viens juste de la terminer ! Ah, que c’est agréable de retrouver le chemin de ma mac et du coup, de retrouver cet espace et celui des autres …

8

C’est mon tout premier projet de la marque By Hand London et je dois dire que je ne suis vraiment pas déçue ! Le packaging du patron pochette est vraiment joli et en plus tout est claire et limpide. Aucune mauvaise surprise !

1

3

A la recherche d’une robe avec une encolure cache-cœur, je suis tombée en admiration sur celle d’Armide puis tout récemment sur celle de Paunnet. C’est exactement le style de robe que je recherchais, un brin rétro et avec une jupe qui tourne !

9

J’ai choisi la première version, encolure cache-cœur et jupe « classique » mais en montant les deux parties, le haut et le bas, je me suis rendue compte que j’avais relevé le patron de la jupe asymétrique. 🙁

4

Deuxième petite erreur. Tout comme Paunnet, je n’avais pas vu qu’il fallait choisir un tissu en 150 de large. Du coup, je l’ai coupée dans le biais car la jupe ne rentrait pas ! Le truc à ne pas faire … Tant pis, on verra à l’usage, comment elle se comportera !

13

Sinon, c’est magique car tout s’emboîte à merveille – quand on reste bien concentrée, hein ! Je rajouterai donc un grand merci à belle-maman pour m’avoir aidée à corriger une pince mal placée ( à 2 mm près !) et du coup à rééquilibrer la robe. Sans cela, elle n’était pas portable car la jupe penchait trop d’un côté.

Voici mon petit bilan Wearability pour cette robe.

Flora en plumetis bleu

Patron : Flora I By Hand London
Taille : Taille 8/12 pour le buste et 10/14 pour la taille
Matière : Coton de plumetis bleu
Modification : aucune

Cohérence : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
Confort : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
Seyant : ♥ ♡ ♡ ♡ ♡
Coût total : 49,92 euros
(33 euros de tissu + 16,92 pour le patron)

 

Edit du 03/08 :

J’ai finalement mis qu’un seul petit cœur pour le seyant, sniff…  La taille est trop basse pour moi et ne me mets pas du tout en valeur ! Les robes à taille plus haute, type Sureau ou Centaurée me vont beaucoup mieux. Alors suite au prochain épisode … 😉

 

Laurel ou la robe en velours noir

Voici mon tout premier patron Colette, la robe Laurel ! Je l’ai choisi pour sa sobriété, sa simplicité et ses multiples déclinaisons possibles (d’ailleurs plusieurs versions sont proposées). Son dessin est d’une telle simplicité que j’ai longuement hésité à me le procurer. En vaut-il vraiment la peine ?

1

En parcourant les différentes réalisations de ce modèle que j’observais depuis un bon moment, toutes plus jolies les unes que les autres d’ailleurs, j’ai totalement craqué sur celle de la créatrice présentée sur son blog ici. C’est à ce moment là que je me suis décidée. Yes !! C’est vraiment le modèle que je cherchais, sobre, basique mais avec ses petits détails « couture », comme ses pinces dans le dos, sa longue fermeture éclair …

11

3

 

Pour démarrer, j’ai commencé par faire une sorte de toile en choisissant un velours noir de chez Toto. J’ai choisi la taille 4 mais peut-être que la taille en dessous aurait suffit. Je n’ai pas mis de zip. J’ai juste fait un ourlet à l’encolure. Je l’ai  reprise sur les côtés car le tombé du velours sur la courbe des hanches était un peu bizarre (j’ai une jolie bouée autour de la taille mais pas de hanches apparemment hi hi ou est-ce le tissu ?). La coupe est normalement moins près du corps. Je n’ai pas choisi la version avec les poches mais je regrette un peu maintenant. Tant pis ! Même si le patron est en anglais, cette robe est vraiment facile et rapide à coudre ! Je l’imagine déjà dans plein d’autres versions …

5

7

8

Sinon, j’ai décidé de participer à The wearability project lancé par Éléonore, la créatrice des jolis patrons Deer&Doe. Je trouve ce projet très intéressant même si généralement je porte ce que je couds (sauf les ratés bien sûr). Il m’obligera à réfléchir encore mieux sur mes grandes priorités vestimentaires. Coudre est une passion qui prend du temps et demande un petit investissement si on veut faire les choses correctement. Depuis quelques mois, j’essaie de coudre avec des tissus de qualité pour des projets bien réfléchis. C’est clair que l’allure du projet n’est pas la même qu’avec un tissu à moindre coût. En plus, il dure très longtemps. Je pourrais même retailler dans certaines réalisations que je ne porte plus et que j’ai beaucoup porté !

Voici donc le bilan Wearability.

Laurel en velours noir

Patron : Laurel I Colette patterns
Taille : Taille 4
Matière : Velours noir, Toto
Modification : manches courtes

Cohérence : ♥ ♥ ♥ ♡ ♡
Confort : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
Seyant : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
Coût total : 8,50 euros de tissu
16,93 pour le patron soit 25,43 euros

 

J’ai mis que trois cœurs pour la cohérence car je ne sais pas si je la porterais souvent en raison de son petit côté « élégant ». A moins que je la porte comme ici, version rock …

Bref, je l’aime beaucoup et je ne regrette vraiment pas l’achat de ce patron pour toutes les raisons évoquées 🙂

9